Tout le peuple annonce l'évangile

1. L’annonce de l’Evangile.

« Il ne peut y avoir de véritable évangélisation sans annonce explicite que Jésus est le Seigneur », et sans qu’il n’existe un « primat de l’annonce de Jésus-Christ dans toute activité d’évangélisation ».

2. Tout le Peuple de Dieu annonce l’Evangile.


La nouvelle évangélisation appelle chacun.

Les chrétiens ont le devoir d’annoncer l’Evangile sans exclure personne, non pas comme quelqu’un qui impose un nouveau devoir, mais bien comme quelqu’un qui partage une joie.

Tout le Peuple de Dieu annonce l’Evangile.

Avant tout c’est un peuple qui est en marche vers Dieu.

 L’évangélisation obéit au commandement missionnaire de Jésus : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples ».

 

3. Le Seigneur t’appelle toi aussi.


Je voudrais dire à ceux qui se sentent loin de Dieu et de l’Église, à ceux qui sont craintifs et indifférents : le Seigneur t’appelle toi aussi à faire partie de son peuple et il le fait avec grand respect et amour !

4. Chaque baptisé est un sujet actif de l’évangélisation: Fais confiance en l’Esprit en toi.


En vertu du Baptême reçu, chaque membre du Peuple de Dieu est devenu disciple missionnaire (cf. Mt 28, 19).
Chaque baptisé, quelle que soit sa fonction dans l’Église et le niveau d’instruction de sa foi, est un sujet actif de l’évangélisation, et il serait
inadéquat de penser à un schéma d’évangélisation utilisé pour des acteurs qualifiés, où le reste du peuple fidèle serait seulement destiné à bénéficier de leurs actions.

La nouvelle évangélisation doit impliquer que chaque baptisé joue le rôle principal d’une façon nouvelle. Cette conviction se transforme en un appel adressé à chaque chrétien, pour que personne ne renonce à son engagement pour l’évangélisation.

 

5. Pas besoin de beaucoup de temps de préparation.


S’il a vraiment fait l’expérience de l’amour de Dieu qui le sauve, il n’a pas besoin de beaucoup de temps de préparation pour aller l’annoncer, il ne peut pas attendre d’avoir reçu beaucoup de leçons ou de longues instructions.
Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus-Christ.

L’Esprit guide le chrétien dans la vérité et le conduit au salut. Comme faisant partie de son mystère d’amour pour l’humanité, Dieu dote la totalité des fidèles d’un instinct de la foi – le sensus fidei – qui les aide à discerner ce qui vient réellement de Dieu.

6. Et nous qu’attendons-nous ?


La samaritaine, à peine eut-elle fini son dialogue avec Jésus, devint missionnaire, et beaucoup de samaritains crurent en Jésus « à cause de la parole de la femme » (Jn 4, 39). Saint Paul aussi, à partir de sa rencontre avec Jésus-Christ, « aussitôt se mit à prêcher Jésus » (Ac 9, 20).

Et nous, qu’attendons-nous ?

7. Ce que tu as découvert, c’est cela que tu dois communiquer aux autres.


Dans tous les cas, nous sommes tous appelés à offrir aux autres le témoignage explicite de l’amour du Seigneur, qui, bien au-delà de nos imperfections, nous donne sa proximité, sa Parole, sa force, et donne sens à notre vie.

Ton cœur sait que la vie n’est pas la même sans lui, alors ce que tu as découvert, ce qui t’aide à vivre et te donne une espérance, c’est cela que tu dois communiquer aux autres.

8. Notre imperfection ne doit pas être une excuse.


Au contraire, la mission est un stimulant constant pour ne pas s’installer dans la médiocrité et pour continuer à Grandir.