TROIS POINTS FONDAMENTAUX

 

Annoncer explicitement que Jésus m’aime et que c’est une grand chance pour moi; cela dans la ligne de ce que préconise le Pape François et auparavant tous les papes depuis Vatican II.

C’est une grande découverte pour nous! Nous pouvons, si nous respectons certaines conditions simples, annoncer directement le Seigneur dans les structures scolaires de manière comparable aux premiers chrétiens. 

 

Nous sommes une mission sur cette terre.

L'enjeu est de pousser les jeunes, non pas d'abord à se positionner comme pratiquants, ce qui n’est pas toujours très  excitant, mais comme missionnaires, et même plus radicalement  à se définir comme mission.

"Je suis une mission sur cette terre » écrit le Pape François dans l'exhortation "La Joie de l'Evangile".

Si elle est présentée aux jeunes  de manière simple  dépouillée,  concrète, opérationnelle , la mission  donne sens à leur vie, leur apporte, une vision claire de leur véritable  identité, et  les motive profondément. Ils  peuvent là devenir  « sel de la terre » dans leurs établissements  et ils en rêvent à juste titre..

Proposer dans les établissements scolaires un lieu de fraternité autour d’un repas et d’une petite communauté qui puisse être terreau de cette nouvelle évangélisation.

L’équipe animatrice se présente  constituée de personnes normales, quelconques, sans supériorité, ni savoir ou savoir-faire spécifique mais avec une identité: “nous appartenons au Christ”, une mission claire “annoncer le Christ” et une communauté, “la communauté chrétienne”. 

L’équipe animatrice se présente  constituée de personnes normales, quelconques, sans supériorité, ni savoir ou savoir-faire spécifique mais avec une identité: “nous appartenons au Christ”, une mission claire “annoncer le Christ” et une communauté, “la communauté chrétienne”. 

"Jésus m'aime et c'est une grande chance pour moi ! "

Histoire d'un lancement de parcours...

 

Cette année, nous avons lancé notre dernier parcours.

A la première séance, nous n’avons que deux participants, deux filles. Au début du repas, Maelys, l’une des deux nous prévient : elle joue franc jeu, elle n’est pas chrétienne.

Fabrice Hadjadj

Président d'honneur de l'association

Écrivain, philosophe, conférencier au Vatican, et membre du conseil pontifical pour les laïcs

Le thème de la séance est : “Tout le peuple de DIEU annonce l’Evangile” (exhort 110). Le Pape est insistant : “Il n’y a pas besoin de beaucoup de préparation pour annoncer” (exhort 120), “Le Seigneur t’appelle toi aussi”,

Et nous, qu’attendons-nous ? ”(exhort 120) …

La réaction de Maelys est étonnante pour une non chrétienne : “Je suis vraiment d’accord avec lui”, “Le Pape a bien raison”, “il faut y aller, ne pas hésiter à s’engager”.

 

Une semaine après, c’est la seconde séance. Là, ils ne sont plus 2 mais 15 !

Essentiellement parce que Maelys et son amie ont ramené du monde. Maelys a pris à la lettre les paroles du Pape. Et globalement, il y aura 20 jeunes environ sur ce parcours.

 

Inversement, sur le premier parcours, en collège en 2015, nous avions trois servants d'autel ; donc des cathos dans tous les sens du terme ! Et ce fut aussi une grâce !

CINQ INCONTOURNABLES

 

Oser témoigner de notre foi.

"C'est très difficile", écrit le Père Cantalamessa (conférencier au Vatican). "La peur nous paralyse trop" (exhort 123), écrit le Pape François.​ Oser témoigner de la présence du Seigneur aujourd'hui dans ma vie, que je m'adresse à Lui tous les jours, que je le prie, qu'Il conduit concrètement ma vie. 

La prière et la remise totale de notre action au Seigneur. Le Seigneur dit “sans moi, vous ne pouvez rien faire”, mais également “demandez, vous recevrez” ou encore “je vous donnerai une grande force” (Evangile Math xxx)

Vivre avec les jeunes la fête, la communauté et la joie de la rencontre. Le Pape écrit “de nos jours, nous ressentons la nécessité de découvrir et de transmettre le fait de vivre ensemble… de se rencontrer,... de se soutenir, de participer à cette marée un peu chaotique qui peut se transformer en une véritable expérience de fraternité” (exhort. 87). Il évoque "la priorité absolue de la sortie de soi vers le frère" (exhort 179).

 

Le jeune est prêtre, prophète et roi. Notre regard doit être créatif. Faire en sorte de que le jeune se sente partie prenante de “la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, s’impliquent, accompagnent, fructifient et fêtent” que le Pape évoque dans son exhortation (exhort. 24). 

Laisser la place aux jeunes, au  Christ, être une présence  gratuite. "La Grâce ne se manifeste que dans une présence gratuite et même inutile; [...] on est là comme ça, avec lui, ce qui atteste la joie d'être là (chose qu'un enfant trisomique est capable de faire avec plus de facilité qu'un vieil énarque par exemple)" (Fabrice Hadjadj, in «  L'aubaine d'être né en ce temps » oct. 2015)

   lajoiedelevangile@gmail.com  / Association Loi 1901 / site créé avec wix.com.  Copyright 2017