10 - DEVENIR UN PEUPLE

1. La première annonce doit être au centre.


La première annonce a un rôle fondamental ; elle doit être au centre de l’activité.
Sur la bouche des chrétiens revient toujours la première annonce: “Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te fortifier, pour te libérer”.

Quand nous disons que cette annonce est “la première”, cela ne veut pas dire qu’elle se trouve au début et qu’après elle est oubliée ou remplacée par d’autres contenus qui la dépassent.
Elle est première au sens qualitatif : elle est l’annonce principale, celle que l’on doit toujours écouter de différentes façons et que l’on doit toujours annoncer de nouveau sous une forme ou une autre.
Cette première annonce est celle qui correspond à la soif d’infini présente dans chaque cœur humain.
Nous avons tous été créés pour ce que l’Évangile nous propose: L’amitié avec Jésus et l’amour fraternel.

2. Le commandement est : « Allez… proclamez l’Evangile ».


165. On ne doit pas penser que la première annonce soit abandonnée en faveur d’une formation qui prétendrait être plus “solide”. Il n’y a rien de plus solide et de plus profond, que cette annonce.
181. Le commandement est :« Allez dans le monde entier ; proclamez l’Évangile à toute la création ».

(Mc 16, 15)
La mission est une passion pour Jésus mais, en même temps, une passion pour son peuple.

3. Il a choisi de les convoquer comme peuple.


177. Cette première annonce appelle à vivre ensemble.
Au cœur même de l’Évangile, il y a la vie communautaire et l’engagement avec les autres.
113. Dieu a donné naissance à un chemin pour s’unir à chacun des êtres humains de tous les temps : Il a choisi de les convoquer comme peuple et non pas comme des êtres isolés.

4. Devenir un peuple, c’est un travail lent et ardu.


220. Etre citoyen fidèle est une vertu. Mais devenir un peuple est cependant quelque chose de plus, et demande un processus constant dans lequel chaque nouvelle génération se trouve engagée. C’est un travail lent et ardu qui exige de se laisser intégrer.

5. Accepter d’entrer en contact avec l’existence concrète des autres.


270. Quand nous entrons vraiment en contact avec les autres, notre vie devient merveilleuse et nous vivons l’expérience intense d’appartenir à un peuple.
275. Si je réussis à aider une seule personne à vivre mieux, cela justifie déjà le don de ma vie.
C’est beau d’être un peuple fidèle de Dieu. Et nous atteignons la plénitude quand nous brisons les murs, pour que notre cœur se remplisse de visages et de noms !

6. Jésus veut se servir de nous pour devenir toujours plus proche de son peuple aimé.


268. Nous redécouvrons qu’il veut se servir de nous pour devenir toujours plus proche de son peuple aimé.
Il nous prend du milieu du peuple et nous envoie à son peuple, de sorte que notre identité ne se comprend pas sans cette appartenance.
269. Jésus même est le modèle de ce choix évangélique qui nous introduit au cœur du peuple. Quel bien cela nous fait de le voir proche de tous !